Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 mars 2009 1 16 /03 /mars /2009 23:23
 

Comment choisir un parquet ?


De plus en plus demandé pour son cachet naturel, le parquet s'adapte à tous les intérieurs et à tous les sols. Les parquets offrent des coloris différents ainsi que des duretés et des épaisseurs variables. Quel bois choisir ? Pour quel type de pose opter ?
 - Comment choisir un parquet ?

De plus en plus demandé pour son cachet naturel, le parquet s'adapte à tous les intérieurs et à tous les sols. Les parquets offrent des coloris différents ainsi que des duretés et des épaisseurs variables. Quel bois choisir ? Pour quel type de pose opter ?

Selon le passage
Avant de poser un parquet sur votre sol, une question se pose : dans quelle pièce de la maison le parquet sera-t-il posé ? Est-ce une pièce à fort trafic ? De la réponse dépendra le type d'essence adapté. En effet, il existe une classification en quatre catégories, des essences les plus souples aux plus résistantes :
Classe A : L'aulne, l'épicéa, le pin sylvestre et le sapin sont adaptés à un usage domestique modéré. Ces parquets sont préconisés pour les zones de passage faible ou intermittent comme les
chambres ou les couloirs. Usage domestique général.
Classe B : Utilisez le bouleau, le bossé, le châtaignier, le mélèze, le merisier, le noyer, le pin maritime, le sipo et le teck pour des zones de passage moyen comme le séjour et la salle à manger.
Classe C : Pour un usage domestique élevé, préférez l'afromosia, l'angélique, le charme, le chêne, l'érable, l'eucalyptus, le frêne, le hêtre, l'hiroko, le makoré, le moabi, le movingui ou l'orme. Ces essences seront parfaites pour des zones de passage passage intense comme un hall d'entrée, une
cuisine, les pièces de vie.
Classe D : Enfin pour des zones de passage très intense (Hall de réception, salle polyvalente, bureau collectif), optez pour le cabreuva, le doussié, l'ipé, le jatoba, le merbau ou le wengé.
Sachez aussi, évidemment, que plus les lames sont épaisses, et plus elles seront résistantes.

Selon l'humidité
Aujourd'hui, toutes les pièces peuvent être recouvertes de parquet, même les pièces d'eau. Dans ce cas, bien sûr, il faut choisir une essence résistante à l'humidité, comme le teck, l'acacia, le bambou, l'ipé, l'iroko, le jatoba, le frêne ou le hêtre.

Selon le support et le type de pose
En cuisine,
salle de bain et pièce équipée d'un chauffage au sol, le parquet devra être collé.
La pose flottante, elle, est compatible sur tout support plan, propre, sec et stable : c'est de loin la plus répandue. C'est une pose facile. Déposable, le
parquet flottant peut même être emporté en cas de déménagement !
La pose clouée, plus traditionnelle, est réservée au parquet massif. Mieux vaut la confier à un professionnel.

Selon les goûts !
La dimension esthétique joue également un rôle. Si un parquet clair (érable, hêtre, frêne, chêne) ou foncé (wengé, ipé), vernis ou huilé, donne un look contemporain à la pièce, des lames plus marron (châtaigner, teck, merbau) et cirées créeront une ambiance plus traditionnelle, tandis que du bois rouge (moabi, padouk, jatoba, merisier) donnera une touche exotique. Côté pose, à bâtons rompus, elle confère un air ancien ; à la française ou à l'anglaise, elle offre une ambiance plus actuelle.
Quant au veinage du bois, aux dimensions des lames et à la finition, ils sont eux aussi affaire de goût... et de prix.

A savoir : Le parquet est un terme réservé à tout revêtement de sol en bois ou à base de bois dont la couche d'usure (parement ou élément de parement) a au moins 2,5 mm d'épaisseur. Certains sols stratifiés, parfois également appelés « parquets stratifiés », ne correspondent donc pas à cette définition.

Partager cet article

Repost 0
Published by sabih
commenter cet article

commentaires