Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 février 2009 7 08 /02 /février /2009 19:17
 Les différents styles de parquet

Un parquet est un revêtement de sol en bois (ou ) base de bois) dont la couche d'usure (la face visible, celle sur laquelle on marche) a au moins 2,5 mm d'épaisseur. Une définition stricte qui exclut de cette appellation les sols stratifiés.

On distinguera deux types de parquets : les parquets massifs et les parquets contrecollés.

Les parquets massifs : ce sont les parquets traditionnels, ceux que l'on retrouve dans les plus anciennes constructions. D'une très longue durée de vie (plus de 100 ans), leurs lames ont une épaisseur d'au moins 22 mm, une largeur comprise entre 50 et 140 mm et une longueur de 250 à 1300 mm. Ils sont composés d'une seule et même essence de bois. Avant la pose, les parquets doivent être stockés dans la pièce qui va les accueillir. Ainsi, le parquet va « s'adapter » à son futur environnement en fonction de la chaleur et de l'humidité présente dans la pièce. Une étape nécessaire pour éviter toute mauvaise surprise une fois le parquet posé. Pour ce qui est de la pose proprement dite, les parquets massifs sont soit cloués sur des poutrelles appelées lambourdes, soit collés directement sur une chape ou sur une sous-couche. Posés à l'état brut, les parquets massifs doivent ensuite être traités afin d'éviter toute dégradation. Ils peuvent être huilés, cirés ou vitrifiés.

Les parquets contrecollés : nés en Scandinavie au début des années 40, ces parquets se composent de 3 couches différentes, assemblées par collage : la première, celle sur laquelle on marche est appelée couche d'usure ou parement (en bois noble et d'une épaisseur de 2,5 à 10 mm), la deuxième, l'âme, et la troisième, le contreparement (ces deux dernières sont le plus souvent fabriquées avec des dérivés de bois, du contreplaqué et/ou des particules). Disponibles dans une grande variété d'essences, ils reprennent la plupart des motifs que l'on retrouve pour les parquets massifs. Côté pose, les parquets contrecollés peuvent être cloués, collés ou flottants. Dans ce dernier cas, les lames, qui possèdent de petites languettes, sont emboîtées (ou collées) entre elles et ne reposent pas sur un support spécifique. L'un des intérêts de ce système est que la pose est rendue possible sur un sol ancien (à condition qu'il n'y ait pas une trop grande différence de niveau).
Si sa durée de vie est plus courte que celle d'un parquet massif bien entretenu (entre 50 et 70 ans), le parquet contrecollé est livré « fini », c'est-à-dire déjà traité !

Que vous choisissiez un parquet massif ou un parquet contrecollé, réfléchissez bien à l'utilisation que vous voulez en faire ! En fonction, vous choisirez une essence de bois et une épaisseur plus ou moins importante, afin que votre parquet résiste aux « mauvais traitements » que vous allez lui infliger : passages répétés, humidité...

Partager cet article

Repost 0
Published by sabih
commenter cet article

commentaires