Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 janvier 2009 2 20 /01 /janvier /2009 22:09

Définitions et documents de référence:

Revêtement mural intérieur en marbre, pierre, granit, carrelage.

La pose peut être attachée ou collée selon l'épaisseur du revêtement.

La pose attachée est applicable pour un revêtement d'épaisseur de 2cm ou 3cm (marbre, pierre, granit). Le revêtement peut être posé avec des attaches fixées mécaniquement, des attaches scellées ou des agrafes avec polochons tout en préservant un vide d'air de 2cm entre le revêtement et le support. Le choix du système d'attache dépend de la nature du support, les efforts résultant du revêtement... Pour plus d'informations, se référer au document technique de référence, le Document Technique Unifié (D.T.U.) n° 55.2.

La pose collée est adaptée aux revêtements de faible épaisseur (marbre, pierre, granit de 10mm d'épaisseur, carrelage, émaux ou pâte de verre) Les documents de référence qui régissent ce mode de pose sont les Cahiers des Prescriptions Techniques d'exécution (C.P.T.) n° 3265 et n°3266 du CSTB.

Recommandations de pose :

Les recommandations suivantes concernent le revêtement mural intérieur collé uniquement.

Vérifier la conformité des supports (état, planéité, humidité) La tolérance de planéité est de 5mm sous la règle de 2m pour un enduit sur maçonnerie par exemple.

Se reporter aux prescriptions des documents de référence cités plus haut pour les formats possibles et les surfaces maximales par nature de revêtement. La masse surfacique maximale est de 40 kg/m2 pour les éléments de revêtement.

Etaler des dalles provenant de l'ensemble des boîtes afin de répartir les nuances de manière harmonieuse.

Vérifier que le mortier-colle est adapté au support et à la nature du revêtement et qu'il bénéficie d'un Avis Technique favorable.

Vérifier l'exécution des joints de dilatation du gros-œuvre, des joints de fractionnement du revêtement selon les prescriptions des documents techniques cités plus haut.

Les joints entre carreaux ou dalles sont remplis de mortier de jointement ou de mortier prêt à l'emploi. Pour les murs intérieurs, les joints réduits sont couramment de 1,5 à 2mm de largeur pour les matériaux naturels tels que marbre, pierre, granit. Les joints dits marbriers sont de 1mm de largeur minimale, la pose à joint nul étant interdite. Pour les carreaux de grès cérame à chants rectifiés, les joints sont de 2mm de largeur minimale. Pour de plus amples informations, se référer aux prescriptions des documents techniques cités plus haut.

Nettoyage, traitement et entretien :

Veiller à laisser sécher le revêtement posé; un temps de séchage plus ou moins long peut être nécessaire pour les terres cuites artisanales et les matériaux naturels tels que marbre et pierre, de manière à évacuer les remontées d'humidité (sous forme de tâches, de laitances...) Pendant cette période, veiller à bien ventiler la pièce et à nettoyer ces surfaces avec un tissu légèrement humide pour éliminer les efflorescences au fur et à mesure de leur apparition.

Il est recommandé après pose et séchage complet des revêtements en marbre, pierre, granit, terre cuite, ardoise, d'appliquer un produit hydrofuge ou anti-tâche adapté au matériau et à la finition souhaitée (mat, satiné, brillant ou effet mouillé) Il conviendra de faire un essai préalable sur une petite surface. Il conviendra aussi de renouveler ce traitement régulièrement (tous les ans ou tous les deux ans selon les matériaux et leur destination)

Pour l'entretien des matériaux naturels et les terres cuites, nettoyer les surfaces avec un tissu ou une éponge douce mouillée à l'eau claire. Il est possible d'utiliser des savons spécifiques ou de diluer dans un grand volume d'eau claire du savon de Marseille sans excès pour éviter les traces de savon. Veiller à ne jamais utiliser de produits agressifs comme les détergents anti-calcaires, l'eau de javel, les solvants ou des éponges abrasives.


Les informations ci-dessus sont non exhaustives et sont données à titre indicatif. Elles ne se substituent en aucun cas aux documents de référence indiqués plus haut à savoir les Cahiers des Prescriptions Techniques d'exécution (C.P.T.) n° 3265 et n°3266 du CSTB ou autres normes en vigueur.

Partager cet article

Repost 0
Published by sabih
commenter cet article

commentaires