Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 janvier 2009 6 10 /01 /janvier /2009 09:05

Les sols vinyliques (PVC)

Utilisés plus souvent, pour son prix peu élevé, dans les lieux publics, les appartements en location par les propriétaires-bailleurs ou les locataires eux-même, les sols PVC (pour "polychlorure de vinyl") cherchent à se démarquer de cette image "cheap" et à séduire le grand public.

 

Il suffit d'aller sur le site d'un magasin de décoration pour comprendre quel est leur principal intérêt: le très grand choix de couleurs et de motifs qui sont proposés. Effet carrelage multicolore, effet galets, effet béton, effet métal, nuit phosphorescente, imitation loupe d'orme... les possibilités vont au-delà de ce que vous pouvez imaginer. Grâce à des procédés d'embossage rendant de très légers reliefs, l'effet est saisissant.

Les sols plastiques sont disponibles en rouleaux de 2, 3 ou 4 mètres de largeur ou en dalles. Les prix vont de 2-3 euros à 30 euros le m², voire plus.

 

Reste que les sols PVC ont quelques inconvénients, notamment une durée de vie assez courte, de l'ordre de cinq ans même si, là encore, les fabricants font de gros efforts dans ce domaine.

 

De plus la pose dite de soudure à chaud, la plus couramment utilisée, qui consiste à joindre deux lés de PVC au chalumeau avec un cordon plastique faisant office de lien, doit être effectuée par des artisans qui connaissent très bien leur métier. En effet, en cas d'inattention, la flamme du chalumeau, au lieu de chauffer les composants, va durablement endommager le revêtement, accentuant les traces de séparation entre chaque lé. Car c'est là que le bât blesse. Le joint entre les dalles ou les lés, qui peut atteindre 4 mm, va au fil du temps attirer toutes les salissures et le rendre encore plus visible. Bref, dans tous les cas, même lorsque la mise en œuvre est impeccable, la rupture symbolisée par le joint subsiste. Des solutions permettant une soudure à froid arrivent actuellement sur le marché mais ne sont pas encore très connues et donc, encore peu utilisées. Qui plus est, si une pièce moquettée est accessible dès la fin de sa mise en œuvre, il faut parfois attendre un peu - de l'ordre de 24 heures - après la pose des sols en PVC avant de pouvoir reprendre possession des lieux.

 

Enfin, les sols en PVC sont sensibles aux produits chimiques, à éviter donc pour les nettoyer.

 

Cela dit, l'objet d'un sol en PVC n'est pas de rivaliser avec un parquet ou une moquette haut de gamme. Pourquoi les propriétaires-bailleurs en privilégient l'usage ? Parce qu'il permet justement, à moindre coût, de rendre pour quelques années tout son lustre à un sol usé. Une démarche qui peut être adoptée également dans le cadre d'une rénovation ou d'une construction ; le sol PVC permettant alors de privilégier d'autres aspects sans interdire la pose d'un autre revêtement quelques années plus tard. Et si un membre de la famille a besoin d'un atelier de peinture ou envisage une activité salissante, un revêtement en PVC sera une protection efficace, quitte à être changé régulièrement.

Bref, pas cher, pratique et très souvent ouvert à toutes les fantaisies, le sol PVC peut, selon l'usage, se révéler la meilleure solution.

Partager cet article

Repost 0
Published by sabih
commenter cet article

commentaires